"L'oeil égaré dans les plis de l'obéissance au vent", Projet Sculpture-en-l'Ile 2016

par Sophie Billard

«L’oeuvre sert d’entrée en communication. De cette entrée vient d’avantage d’intelligence et de beauté» - une phrase de Monsieur Bongiovanni à qui je dois aussi ma connaissance des vers de Victor Hugo publiés par André du Bouchet sous le titre «L’oeil égaré dans les plis de l’obéissance au vent».

Cette année, je parlerai de l’île au passant. Je jouerai une partition silencieuse, à travers le sous-bois en m’engageant physiquement pendant les quinze jours d’installation en avril.

J’utiliserai des filets de pêcheur, hors d'eau, déployés sur une trentaine de mètres, teints : J’habillerai le sous-bois d’une peau d’architecte. Je pétrifierai le vent en résille et les lignes de tension traduiront l’envol des oiseaux, le mouvement des arbres ou les ondulations de la canopée. Leur rouge soulignera les perspectives et les trouées vers la Seine. J’ajouterai de l’amour, de l’agapé, de l’espoir vers une possible conciliation de l’homme et la nature.

"L'oeil égaré dans les plis de l'obéissance au vent", Projet Sculpture-en-l'Ile 2016

De tels filets devaient me protéger de la noyade au chantier où je travaille. Ils symbolisent maintenant la sécurité emprisonnante de mon salaire et ma routine quotidienne que je ne réussis pas à quitter. Le filet borne mes propres limites à aller vers l’avenir.
Et ce faisant, j’accompagne le passant sur son chemin à lui. J’anime son errance et jette mes filets en forêt comme d’autres une bouteille à la mer. Un filet rouge, comme au théâtre, pour capter le regard, l’attention et le mouvement.
Une pièce d’arts plastiques en 5 actes pour entrer sur une scène d’émotions : on va s’aérer.
Une porte aux ogives mystiques ➀ ouvre sur une mangrove rouge ➁. Au loin, une vague ➂ déferle en peau de bête. Des cocons blancs ➃ enferment des larves de vents processionnaires. Alentours, la résille drape les escarpements de canopée ➄. Les mailles encadrent les déchirures. Le rouge bouscule le vert et ordonne les plans et les percées de lumière en une nouvelle constellation.
Réussirai-je à communiquer du désir et de l’optimisme ?

"L'oeil égaré dans les plis de l'obéissance au vent", Projet Sculpture-en-l'Ile 2016

Architecte, menuisière, soudeuse, chaudronnière, idéaliste, designeuse en savon, auteure pour enfants, conceptrice d’Art File Magazine, pro en agrafeuse, professeure d’arts plastiques, sculptrice, «je ne poursuis ni grands desseins, ni merveilles qui me dépassent ; je tiens mon âme tranquille et silencieuse». (Psaume 131). Mais mon âme n’est pas sage. Elle joue et dialogue hors sons, impulsive, téméraire, bêtement féministe. Me voilà, aujourd’hui, enchevêtrée dans mes filets, «l’oeil égaré dans les plis de l’obéissance au vent» (Victor Hugo). En réalisant ‘Nancy Marmalade’, je pose puis décroche les filets :)

"L'oeil égaré dans les plis de l'obéissance au vent", Projet Sculpture-en-l'Ile 2016
"L'oeil égaré dans les plis de l'obéissance au vent", Projet Sculpture-en-l'Ile 2016